Se soigner avec l'ayurveda Interview de Sandrine Alarcon

En résumé...

Rencontrer Sandrine, c’est observer de la malice dans un regard. Une âme d’enfant, des connaissances de sorcière et une pointe d’ayurvéda. C’est goûter au bonheur d’une personne à sa juste place. Qui fait le métier qu’elle aime, dans l’endroit qui lui était prédestiné. Bien sûr, tout ne s’est pas fait en un jour. Et c’est bien là toute la magie de son témoignage. On comprend que tout arrive au bon moment. Si on sent que le bon moment est venu pour nous, de s’équilibrer… De changer de vie… Alors il existe des personnes comme Sandrine qui nous attendent. A tout de suite Sandrine. A tout de suite, la magnifique sorcière verte !

1. Sandrine : son portrait chinois

Sandrine Alarcon Praticienne Ayurveda
  • Si elle était un dessin animé, elle serait « La princesse aux petits pois ».  Une princesse d’une grande sensibilité.
  • Si elle était une mauvaise habitude, elle serait « l’impatience ». Et dieu sait comme Sandrine a dû prendre son mal en patience, pour vivre enfin la vie qu’elle souhaitait.
  • Si elle était un sport, elle serait « la planche à voile ».
  • Si elle était un livre, elle serait « Le pouvoir du moment présent » d’Eckhart Tollé.
  • Si elle était une pièce de la maison, elle serait «la cuisine ». Logique, vous me direz, quand on connait l’importance de l’alimentation en Ayurvéda !
  • Si elle était un élément, elle serait « la Terre ».
  • Si elle était un animal,  elle serait « une coccinelle ».
  • Si elle était un paysage, elle serait « un champ de coquelicot ».
  • Si elle était une cause,
  • elle serait « l’inclusion ». Qu’aucun talent ne soit gâché : la cause de la vie d’Évelyne.
  • Et si elle était surnaturelle, elle serait « un ange ».

Allons à la rencontre de cet ange !

2. Sandrine une ressourcière

Sandrine est une « ressourcière ».  Elle aide les femmes en manque d’énergie et surmenées à se ressourcer. Pour ça, elle leur propose des accompagnements immersifs à la campagne, dans le cadre d’un séjour clef en main. Tout de suite ! Ça fait vraiment envie !

3. Sandrine et son parcours

Sandrine a été pendant 20 ans, infirmière, en libéral. Un métier qui avait de moins en moins de sens pour elle. Elle ne prenait plus de plaisir à lire froidement des prescriptions puis à mécaniquement les administrer à ses patients. Ce travail manquait de sens. Cette approche médicale ne prenait pas assez en compte l’humain, pour elle, le caractère spécifique de chaque individu.

Cette dissonance, Sandrine l’a ressentie fortement. Encore plus fortement, quand elle est rentrée après 3 jours de vacances fabuleuses sur les eaux, à naviguer sur l’infini bleue de mer. Et qu’elle s’est retrouvée, à nouveau, embarquée, dans cette frénésie de vie, très très loin de la nature.
Ce fut même pire, quand un matin, elle a escaladé chez un patient qui ne répondait pas. Qui n’était pas à son balcon comme tous les autres jours. Et là… Elle le découvre, finalement sans vie, à son domicile. La coupe était pleine. Le déclic était là. Le changement de vie allait être pour très bientôt pour elle. 

Pourtant, sortir du libéral n’est pas chose aisée. Il y a les engagements en termes de patients, de structure, de cabinet, d’organisation. Et surtout les bénéfices financiers liés à cette vie intense, qui vous laisse certes très peu de temps, mais vous permet de vous acheter de magnifiques vêtements et aussi de faire des placements pour l’avenir. 

Sandrine a mis un an pour vendre sa patientèle/son cabinet. Une fois qu’elle s’est mise en tête d’y arriver et qu’elle n’avait plus peur de tout perdre, tout s’est mis en place comme par magie

Adieu alors la ville hyper stressante… Les supermarchés…. Place, au Périgord !

4. Une sorcière verte dans le Périgord

Sandrine Alarcon masseuse et conseillère ayurvédique

Dans le Périgord, Sandrine propose des messages, des consultations ayurvédiques. Et aussi des séjours transformateurs spécifiques, dans le cadre de la magie du Périgord. Ce territoire correspond parfaitement au besoin de calme, de douceur et de ressourcement des humains. 

Sandrine dispose d’une merveilleuse boite à outils au service de celles qui viennent la voir. Des compétences qui prennent subtilement racine dans l’Ayurvéda, les neurosciences ou encore la médecine chinoise

5. Pourquoi l’ayurvéda et le Périgord ?

Sandrine a choisi le Périgord pour s’offrir l’harmonie. L’alignement entre l’énergie du cadre et l’énergie en elle, qui est plus douce depuis la ménopause, et tout aussi efficace. 

Concernant l’ayurvéda, Sandrine a toujours aimé les métiers du soin. Et dans l’ayurvéda, elle a trouvé une médecine douce, tolérante, bienveillante. Une médecine, comme une sagesse universelle, qui invite à revenir à son essence pure. L’ayurveda, qui signifie « science de la vie », est une approche très très pragmatique. Très dans l’observation de la personne qui vient vous voir. Le pouls, la peau, la langue, sont autant d‘indicateurs très précieux quand elle effectue un bilan. 

L’ayurvéda est vraiment une médecine de bon sens. Ses piliers sont l’alimentation, le sommeil et les relations. La clef de l’alimentation est notamment une bonne digestion. Et quand il y a un déséquilibre dans la digestion, un mal-être chez la personne qui vient consulter, le traitement va surtout consister à appliquer un antidote. L’antidote est la chose opposée à ce qui est en excès chez la personne qui vient consulter. 

Ainsi, pour un excès de l’élément feu, qui peut conduire à des inflammations, on va appliquer l’opposé, l’élément froid. Exactement comme quand une personne est trop yin et qu’elle va ajouter du yang, en elle, pour pouvoir bien s’équilibrer. 

6. Quelques notions d’ayurvéda par Sandrine

En ayurvéda, il y a 5 éléments nous précise Sandrine. L’éther (l’espace), l’air, le feu, l’eau et la terre. 

Il y a également 3 constitutions. 3 doshas. Le premier est « vata » qui est une combinaison d’air/ d’espace. Le deuxième est « pitta », le feu avec un peu d’eau.  Et le troisième est « kapha », un mélange d’eau et de terre. 

Identifier sa constitution, la connaitre, permet de comprendre ce qui est prédominant dans sa vie (le feu, l’air ou la terre). Et donc ce qui peut potentiellement être en excès chez nous.

7. Pour connaitre sa constitution, existe-t-il un test sur internet ?

Il en existe mais le plus efficace, pour Sandrine, est de faire un bilan en direct avec une praticienne. Un bilan offre une compréhension fine de sa constitution. Autant d’informations qui vont nous permettre de comprendre notre bagage de départ. Nos forces. Nos qualités. Nos faiblesses potentielles. Par exemple, une femme kapha aura tendance à être naturellement généreuse, gironde. C’est sa constitution. En étant comme ça, elle n’est pas en surpoids. Elle est naturellement sensuelle. C’est sa caractéristique personnelle.

Quand elle pense « constitution de base », Sandrine adore imaginer la Belle au bois dormant. Une princesse avec trois fées au-dessus d’elle, qui lui apportent chacune, dans des proportions différentes, l’air, le feu, la terre. En faisant un bilan, Sandrine voit comment ces trois fées se sont penchées au-dessus de votre berceau ! Dans quelles proportions. 

8. L’ayurvéda, des notions indiennes qui ont l’air complexes, mais c’est surtout du bon sens au quotidien

Les conseils simples de Sandrine, au quotidien : manger des produits locaux et de saison. En faisant ça, vous ne vous trompez pas, nous dit-elle ! Comme le précise Sandrine, pas besoin de manger indien, pour respecter les principes de l’ayurvéda !!!  Sandrine est dans le Périgord. Et elle se régale de tous les trésors culinaires locaux (champignons, canard, etc…).

Autre conseil très pratique de Sandrine, une astuce pour les gens qui ont du mal à aller à la selle. Boire une tasse d’eau chaude au réveil. Le faire en position de squat yogi (accroupie et les jambes écartées). Quand on va se déplier, ça va faire l’effet d’une véritable chasse d’eau : c’est extrêmement efficace !

L’eau chaude, a pour autre avantage, de réveiller le feu digestif qui permet de digérer. L’ayurvéda ne parle que de digestion, notamment qu’est-ce que je digère, qu’est-ce que je ne digère plus. En ça, il est préconisé de ne manger aucun aliment qui sort  tout juste du frigo.  

9. Avec tout ce parcours, ce cheminement, Sandrine a-t-elle encore des peurs ?

Sandrine a encore des peurs (comme des inquiétudes financières) mais elle a confiance en la vie.  Quand il y a des rendez-vous manqués, elle se dit que ce n’était juste pas le bon moment. Elle sème des petites graines et ça pousse tranquillement. La sorcière verte ne les regarde pas pousser ! Elle fait autre chose en attendant.

10. Pourquoi la sorcière verte ?

Sandrine c’est surnommé ainsi, car c’est une thématique qui la touche beaucoup. Les sorcières étaient les femmes qui détenaient un savoir. Une femme seule, sans mari, provoquait la peur. Sandrine pense qu’on est toutes des sorcières à partir du moment où on fait profondément du bien à notre entourage.

Et pourquoi la couleur verte, pour l’évocation de l’écologie. Sandrine est dans l’économie des ressources et le respect de la nature. Elle s’en sert pour guérir !

Et dernière anecdote, sorcière verte en anglais se dit « green witch ». En langage des oiseaux, cela donne Greenwich, comme méridien. Or justement, Sandrine s’est installée dans le Périgord, précisément au niveau du… Je vous le donne dans le mille ! Du méridien de Greenwich… 

11. Existent-ils d’autres sorcières ?

Pour Sandrine, il existe des sorcières de toutes les couleurs ! Leur mission est d’élever les consciences pour le bonheur de l’humanité. Pour rendre le monde meilleur. La philosophie de Sandrine : « Occupe-toi d’abord de toi. Si tout le monde s’occupe de soi, on aurait un monde vraiment merveilleux ». En d’autres mots : « Change-toi et le monde changera ! ».

12. Comment devient-on sorcière ?

La sorcière est depuis toujours en nous, pour Sandrine. Elle se manifeste quand on est dans la nature. Quand on cueille. Quand on se comprend et qu’on s’autosoigne. La sorcière est rebelle. Elle se fout du regard des autres. Elle a des valeurs auxquelles elle ne peut déroger. Elle n’a plus rien à perdre. Elle est admirative de l’humain, de sa foi, malgré toutes les difficultés rencontrées. Au quotidien, Sandrine fait tout pour rendre son chemin tout simplement plus sympa.

13. Une recette magique de sorcière pour grandir et s’accueillir

Sandrine a une recette magique qu’elle aime appliquer quotidiennement. La cohérence cardiaque ! En 5 minutes de respiration, on s’offre 5 heures d’homéostasie. C’est un outil précieux avant une réunion, après une contrariété. Vous le faites matin/midi/soir. Le midi ça va agir comme un formidable filtre émotionnel avant de manger. 

14. La journée type de Sandrine

Pour Sandrine, c’est très Important de faire le distinguo entre ce qui est important et ce qui est urgent.

Le dimanche : elle regarde son planning de rendez-vous pour la semaine à venir.  Et elle y ajoute des rendez-vous pour elle ! Pour se ressourcer ! Tous les jours de midi à 14h, par exemple, elle s’offre une profonde respiration, sans activité planifiée. Elle aime avoir une zone tampon dans la semaine, avec rien de prévu, pour rattraper tout ce qu’elle n’a pas pu faire jusqu’ici.  

Le matin, pour elle, c’est yoga, cohérence cardiaque ou méditation. Et des salutations au soleil qui l’équilibrent énormément. 

15. L’importance de faire du tri pour changer

Sandrine a pu changer de vie, en opérant un grand tri dans sa vie. Le plus important a été la visualisation qu’elle s’est créée. Elle s’est imaginée dans son jardin, avec des bottes en caoutchouc et des poules. Cette visualisation signifiait un changement de région, la possession d’un jardin et enfin du temps pour elle pour s’occuper de ses poules. 

En se donnant une direction, en identifiant l’essentiel qui la faisait rêver, tout s’est mis en place pour y arriver. Et pour savoir si on suit un chemin qui nous correspond, Sandrine adore évoquer l’allégorie de la calèche (allégorie partagée notamment par Hippocrate). 

Imaginez une calèche qui serait votre corps physique. Le voyage qu’elle entreprend correspond à votre existence. Dans cette calèche, avec vous, il y a 3 passagers à l’arrière. Votre âme. Votre intuition. Vos blessures/vos peurs. Ils voyagent tous dans la calèche. 

Et il y a aussi pleins de bagages qui correspondent aux relations compliquées avec papa/maman, au transgénérationnel. Autant de choses qui nous encombrent et dont on peut peut-être se délester. 

A l’avant, il y a un cocher qui tient 2 chevaux (nos émotions, notre élan vital/nos besoins). Le cocher, lui, c’est le mental. Les 3 passagers à l’arrière doivent donner une direction au cocher. Et le cocher doit prendre soin des chevaux : nos émotions et nos besoins. 

Partant de là, réfléchissez à qui donne des ordres à votre cocher, en ce moment, dans votre vie ! Et où finalement vous voulez aller. 

16. Conseils de Sandrine pour simplifier le quotidien

Une fois qu’elle avait donné les bons ordres à son cocher, la vie de Sandrine s’est épurée d’elle-même. Avant, elle avait un grand dressing, elle prenait beaucoup de temps pour s’habiller. Maintenant dès qu’elle prend un haut et un bas qui vont ensemble : ça suffit !  Ça décharge énormément son mental.

Sandrine aime beaucoup les to-do list, « encore faut-il se fixer des dates ! » précise-t-elle. 

« Soit je le fais tout de suite. Soit je le programme. Et si je n’ai pas pu le faire, je le déprogramme. »

En ça, Sandrine aime mettre en évidence quelles sont les véritables urgences. C’est quoi le premier truc à faire. Même si c’est embêtant, quel est le petit caillou dans ma chaussure que je vais enlever, pour m’enlever de la charge mentale.  

Pour prendre des notes, écrire et ainsi désencombrer son mental, Sandrine utilise « Notion », un outil qu’elle trouve formidable. 

17. Conseils de Sandrine pour augmenter son niveau d’énergie si on vit en ville

Sandrine nous conseille la cohérence cardiaque, encore et toujours !! Elle trouve ça vraiment très efficace. Comme profiter de la nature (observer une plante, un animal, prendre une bonne douche fraiche, jouer avec les éléments/le ciel…).

Sandrine conseille aussi de se lâcher la grappe (si on est fatigué, c’est comme ça).  De ne pas avoir peur du vide, de ne rien faire. Se contenter parfois d’être. C’est tout. Le reste arrivera. Et pourquoi pas se faire masser… Tant qu’à faire !!

18. Sorcière & femme fatale

Le fait d’avoir moins de peurs, moins d’auto-jugement, change beaucoup de choses sur le plan de la sexualité et de la vie en général. C’est se focaliser sur ses ressentis. Ne pas se laisser pomper toute son énergie par son entourage.  « C’est pouvoir dire des choses compliquées en les enrobant avec amour » nous dit Sandrine. Et en comprenant que c’est ma survie qui est en jeu. Si je ne le sens pas, j’y vais pas. 

19. La puissance de l’ Hoʻoponopono et des 4 accords toltèques

Sandrine recommande également la pratique quotidienne de l’ Hoʻoponopono dès qu’une situation ou une personne nous déstabilise. Répéter « Désolé, Pardon, Merci, Je t’aime ». « Désolé, Pardon, Merci, Je t’aime ». Cela va voir un effet bénéfique dans notre quotidien.  Comme suivre « Les 4 accords Toltèque ». Les fameux !

Conclusion

Vous pouvez retrouver une fille magique, une sorcière verte, sur les réseaux sociaux.  Il vous suffit juste de chercher « Les conseils d’une sorcière verte » sur Instagram et Facebook. Elle vous présente également ses soins sur son blog. Et elle reste bien sûr joignable par email, et tout en sourire, entre Brive et Périgueux, dans le Périgord.

Merci Sandrine !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut

Toi aussi tu souhaites devenir une femme organisée, confiante et sereine...

Rejoins la communauté des farpaites et reçois chaque semaine mes meilleures stratégies en organisation et productivité. Uniquement des techniques que j’ai testé moi-même et validé. Et promis pas de spam, j’ai moi-même horreur de ça.

Joins le club des farpaites organisées

Chaque semaine, respire ta dose d’organisation pour booster ta confiance et cultiver la sérénité (stratégies, astuces, anecdotes, découvertes, actualités, et pleins de surprises).