L'autiste asperger au travail
interview de Judith sitruk

En résumé...

Découvrir Judith Sitruk, c’est aller à la rencontre d’une passionnée d’intelligence collective. Une femme qui rêve que tout le monde occupe la place dans la société qui le fait totalement vibrer. Une job coach qui accompagne les profils atypiques dont les autistes asperger et les entreprises vers toujours plus de bien-être au travail, de satisfaction générale. D’inclusion. Pour ça, elle pourra toujours compter sur sa qualité d’écoute très fine et son désir immense de voir chaque personne dans cette société s’épanouir. Allons à la rencontre de Judith, une femme au très grand cœur !

1. Judith: son portrait chinois

Judith Sitruk coach profils atypiques autistes asperger
  • Si elle était un dessin animé,  elle serait « La panthère rose ».
  • Si elle était une mauvaise habitude, elle serait  « procrastiner ».
  • Si elle était un sport,  là elle sèche, elle qui est beaucoup plus canapé !
  • Si elle était une pièce de la maison, elle serait « son bureau ».
  • Si elle était un élément, elle serait « le feu».
  • Si elle était un animal,  elle serait« un perroquet ».
  • Si elle était une cause, elle serait« la cause de l’être humain ».
  • Si elle était un livre, elle serait le sien ! Son livre ! Le dernier qu’elle a écrit et donc elle est extrêmement fière (retrouvez le lien vers son livre dans la conclusion de cet article).

2.Judith : une humaine qui aime faire grandir les gens

Judith a eu un parcours professionnel atypique. Issue d’une famille nombreuse, pas vraiment riche, elle a dû travailler tôt. Elle est ainsi rapidement devenue assistante de direction, son BTS en poche. Ensuite, pendant une durée de quinze ans, elle s’est arrêtée pour élever ses enfants. Après, elle a à nouveau repris un poste d’assistante de direction, avant de se faire finalement licencier à l’âge de 47 ans. Une aubaine pour elle ! Le moment clef de sa vie professionnelle !

47 ans, un DRH compréhensif, lui dit « vous ne savez pas qui vous êtes ». Suite à cela, Judith effectue un bilan de compétences. Et là, son amour pour le génie humain, l’intelligence collective, ressort de manière très claire. Judith aime faire grandir les gens. Elle adore essayer de les comprendre, sans les juger. Juste identifier subtilement comment faire pour que ça marche le plus pour chacune et chacun d’entre nous.

Le métier de coach a choisi Judith à l’âge de 50 ans. Et depuis quinze ans, Judith explose son cadre !  Elle est conférencière, coach en entreprise : elle aide à la croissance humaine exactement comme un tuteur pour un arbre !

3.Job Coaching au service des autistes asperger

Même si elle ne sait pas se vendre, de son propre aveu, Judith a réussi à s’en sortir en tant qu’entrepreneuse ! Elle a réussi à faire son trou. Elle a suivi les clins d’œil du destin, notamment quand un hôpital psychiatrique près de chez elle l’a contactée. S’en est suivi un programme d’accompagnement d’adolescents autistes, pour leur permettre de beaucoup mieux s’inclure dans le monde de l’emploi. Bien que bénévole, cette mission a permis à Judith de devenir experte dans ce domaine de l’accompagnement professionnel des personnes atypiques. Elle est devenue également une professionnelle de premier choix pour les dirigeants à l’international, les managers, et également pour les couples dans lesquels une des deux personnes est atypique.

Dans toutes ces prestations, Judith peut compter sur sa capacité à être un pont entre chaque personne et son environnement. Identifier comment respecter l’autre, être bienveillant, parler la même langue que lui.

4.Le Syndrome d’Asperger : c’est quoi finalement ?

La mission d’accompagnement des adolescents autistes faisait sens pour Judith : un de ses fils étant lui-même autiste Asperger . Judith, elle-même, découvrira, plus tard, qu’elle est également autiste Asperger !

Mais être autiste Asperger, qu’est-ce que c’est ?
Être Asperger est une forme d’autisme. Comme tous les autistes, les autistes asperger ont une façon de communiquer différentes de la normale. Ils ont des difficultés dans les interactions sociales. Des difficultés à entrer en contact avec les autres. Et une tendance à développer des intérêts très spécifiques, comme des passions refuge. Pour les garçons Asperger, ces intérêts spécifiques sont souvent très particuliers, comme une passion pour les trains, les dinosaures. Pour les femmes Asperger, ces intérêts spécifiques vont être souvent beaucoup plus socialement acceptables. Des passions qui vont paraitre plus classiques. Ainsi, souvent, elles sont plus difficiles à diagnostiquer que les garçons. Les filles peuvent être plus « caméléon » depuis qu’elles sont petites nous dit Judith.

Par rapport aux autistes dits de « Kanner », les autistes Asperger ont eux développé un usage du langage de manière normale, durant l’enfance. Cette maitrise du langage les rend encore plus difficile à identifier. C’est pour cette raison qu’on parle souvent d’une différence invisible.

Aujourd’hui, toutes les formes d’autisme sont regroupées sous l’appellation « spectre de l’autisme ». D’ailleurs, en anglais, pour dire « je suis autiste », on dit « I am on the spectrum ».

5.Le dernier livre de Judith : L’Asperger au travail

Le dernier livre de Judith est un guide à destination des recruteurs, des DRH, des managers, des autistes asperger et de leurs parents. L’objectif est de mieux comprendre cette différence invisible, pour être plus efficace ensemble.

L’objectif est de faire comprendre les ajustements au travail qui sont nécessaires de mettre en place pour que l’adulte avec autisme soit pleinement heureux et efficace dans son activité de salarié. La difficulté est qu’en France, souvent, dès que quelqu’un bénéficie d’un traitement spécial, les autres se demandent « pourquoi pas moi ? ». D’autant plus avec le syndrome d’Asperger qui est une différence invisible.

Souvent du fait de ce caractère invisible, les Asperger peuvent être victime de harcèlement, d’injustice ou de maladresse. Les psychologues ne pouvaient s’impliquer auprès des entreprises et auprès des managers pour expliquer comment bien prendre soi de l’employé avec autisme. C’est là que Judith est entrée en scène ! Pour expliquer le fonctionnement de l’adulte Asperger et identifier de manière collective comment on peut marcher ensemble de manière beaucoup plus harmonieuse, efficace.

Pour les autistes, l’accompagnement de Judith, et ce livre, vont leur permettre d’identifier ce qu’ils font vraiment bien, et les choses qu’ils font moins bien. Pour évoquer leurs forces et les ajustements nécessaires pour être beaucoup inclus dans le monde professionnel.

6.L’inclusion

L’inclusion est une cause très importante pour Judith. Elle souhaite que tout le monde trouve sa place. Se sente bien au travail.

Pour ça, à travers son nouveau livre, Judith partage des centaines d’expériences d’accompagnement marquantes qu’elle a vécues. C’est un livre, une méthode empirique. Elle y met à disposition tout son cœur et son envie de faire avancer le monde.

L’inclusion est d’autant plus importante que le handicap concerne beaucoup de gens au cœur de leur vie. Et qui dit handicap dit nécessité d’ajuster un environnement de travail, pour ne pas mettre des gens brutalement de côté, alors que la diversité humaine est une source d’enrichissement très importante nous partage Judith. Le monde du travail est aujourd’hui un monde très pressurisé et très dur. Et on y gagne toujours énormément à y introduire plus d’humain. A développer une culture de l’inclusion, sans que cela soit de la charité non plus. Il faut que tous les acteurs du système y trouvent leur compte.

Judith nous rappelle que dans les pays anglo-saxons, les entreprises doivent fournir des aménagements raisonnables à leurs employés. L’équité (et non l’égalité) est un principe déterminant, dans la mesure où ces ajustements ne sont trop chers et ne changent pas la nature du poste en question.

7.Le processus d’inclusion que les entreprises peuvent mettre en place

Dans le processus d’accompagnement et d’inclusion, il est très important, nous dit Judith, que la personne déjà partage qu’elle est différente. Qu’elle signale qu’elle a une RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé), qui est le sésame pour avoir droit à des aménagements.

Quand la personne le sait et le dit : il est utile d’en parler à son manager et de prendre l’avis d’une job coach pour se faire aider dans ce processus. Des structures existent comme « Tom pouce », qui vous présenteront des experts qui vous aideront dans votre quotidien de salarié.

Un point important est la sensibilisation des équipes à la différence. Le/la job coach va venir d’abord parler à l’équipe en l’absence de la personne (mais toujours avec son accord ! C’est elle qui décide !). Ce premier point va permettre aux équipes de poser toutes leurs questions, sans tabou, sans la peur d’embarrasser la personne en face. De la gêner.

On réfléchit à comment créer les aménagements nécessaires sur la base de l’intelligence collective. C’est très important que chacun sente qu’il fait partie de la décision, qu’il se sent respecté.

8.Autiste Asperger et création d’entreprise

Quand on est neurodivergent, avec un attrait pour mille choses à la fois, il peut arriver qu’on se sente à l’étroit dans le cadre d’une entreprise. Se mettre à son compte peut alors être une solution intéressante pour pleinement s’épanouir. Après, nous dit Judith, il est important de bien s’entourer. De ne pas rester seul, ne serait-ce que pour se vendre, faire sa prospection, être aidé sur le plan juridique. Tout seul : on peut vite s’autosaboter. Par exemple, Judith travaille avec des plateformes qui lui permettent de trouver plus facilement des clients. Elle peut ainsi donner libre cours à sa grande force : son amour pour les gens. Sa capacité à se mettre pleinement à la disposition des autres.

9.La Perception du monde de Judith

Pour Judith, la mondialisation et internet sont autant une bénédiction absolue, qu’une malédiction absolue !

Les nouvelles vont à 300 à l’heure et en même temps on ne sait plus rien. Chacun est spécialiste de n’importe quoi. La planète se réchauffe. Nous sommes à un tournant de civilisation.

Au milieu de cette complexité, le plus important pour Judith est de jouer le jeu. Vivre du mieux possible. Tirer le meilleur de chaque situation. 

10.L’Organisation de Judith

Judith n’a pas réellement de routine de travail. Elle travaille à distance. Elle dispose de 7 à 8 cahiers. Elle ne prépare pas des choses à long-terme. Comme pour beaucoup d’autistes, la planification à long-terme est très compliquée pour elle.

Parmi les outils que Judith utilise, il y a : « Google Keep ». « Google agenda ». Et la matrice des priorités de l’année que Judith remet à jour 2 fois par an : à  la fin de l’été, et fin décembre.

Le mantra qui inspire Judith au quotidien est : « Vivons tant qu’on vit ».

Conclusion

Vous pouvez retrouver le livre de Judith ici. Prochainement, elle participera à des Interview et des conférences. Retrouvez tout l’univers de Judith sur son site : judithsitruk.com.

Pour en savoir plus sur l’inclusion, découvrez l’interview d’Evelyne Tan, coach pour hauts potentiels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut

Toi aussi tu souhaites devenir une femme organisée, confiante et sereine...

Rejoins la communauté des farpaites et reçois chaque semaine mes meilleures stratégies en organisation et productivité. Uniquement des techniques que j’ai testé moi-même et validé. Et promis pas de spam, j’ai moi-même horreur de ça.

Joins le club des farpaites organisées

Chaque semaine, respire ta dose d’organisation pour booster ta confiance et cultiver la sérénité (stratégies, astuces, anecdotes, découvertes, actualités, et pleins de surprises).